L'Oise Agricole 15 février 2017 à 08h00 | Par Bernard Leduc

La bonne orientation scolaire

Les 3 maisons familiales rurales de l’Oise ont organisé leur 12e Carrefour des métiers et des formations, réunissant le 9 février leurs quelque 110 élèves de 3e dans la salle Jules-Verne à Breteuil.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les élèves de 3e des trois MFR de l’Oise, au 12e Carrefour des métiers. Le conseil qui leur est donné : formuler plusieurs vœux d’affectation, en fonction de leurs choix personnels pour leur formation professionnelle.
Les élèves de 3e des trois MFR de l’Oise, au 12e Carrefour des métiers. Le conseil qui leur est donné : formuler plusieurs vœux d’affectation, en fonction de leurs choix personnels pour leur formation professionnelle. - © Bernard Leduc

Cette manifestation permet à ces élèves scolarisés dans les MFR de Beaulieu-les-Fontaines, Saint-Sulpice et Songeons, de s’informer sur les filières de formation. Avant de rencontrer des professionnels et des formateurs, sur les ateliers dédiés à des domaines d’activités très diversifiés, Louisette Régnier, directrice de la MFR de Conty, leur a présenté les options à prendre après la classe de 3e.

 

Quelle formation pour quel métier?

En avril-mai, tous les élèves de 3e doivent donner leurs vœux d’affectation. Leur intérêt personnel est donc d’avoir réfléchi auparavant au métier qu’ils ont choisi. À 15 ans, les choix ne sont pas forcément arrêtés, mais des questions doivent être posées pour trouver les meilleures solutions possibles. En conseillant évidemment à tous de poursuivre la scolarité au-delà de 16 ans, Mme Régnier évoquait les différentes orientations qui s’offrent à eux, en continuant ou non le système de l’alternance appliqué dans toutes les MFR.

Les stages ont déjà apporté des compétences et une petite expérience sur des secteurs d’activités professionnelles.

La palette des activités professionnelles est très large et les formations proposées par les MFR répondent à tous les métiers de plein air, en premier lieu tout ce qui touche à l’agriculture, l’élevage, y compris pour les équins et les petits animaux, l’aquaculture, à l’agro-équipement, et les métiers du paysage et l’horticulture.

Puis elles proposent aussi des filières pour les métiers des services aux personnes, pour la petite enfance, les personnes âgées ou handicapées, ou les métiers du contact avec les autres : commerce, restauration, services, tourisme…

Les préparations pour un CAP ou un bac pro répondent aux besoins en compétences nécessaires pour tous ces métiers, avec de nombreuses spécialités. D’autres formations professionnelles sont proposées dans les autres établissements, publics ou privés.

Le choix des jeunes doit aussi tenir compte de l’engagement sur la durée : pour un CAP, on part en principe pour deux ans et c’est trois ans pour un bac pro, comme pour un bac général. Mais il est toujours possible de poursuivre, après un CAP, pour un bac pro en 2 ans (et une possibilité d’un brevet spécialisé en 1 an) et après un bac, pour un BTS. Il était aussi expliqué à ces jeunes qu’une erreur de parcours peut être rectifiée, soit en recommençant l’année suivante, soit en modifiant le choix de la spécialité de base en seconde d’orientation.

Le choix portera aussi sur le statut, puisqu’il y a possibilité de l’apprentissage pour de nombreuses formations : l’élève devient un apprenti, ce qui lui apporte une rémunération, mais les congés ne correspondent plus du tout aux vacances scolaires.

Le conseil donné à ces jeunes est de formuler au moins 3 vœux d’affectation, pour éviter la situation de ne pas avoir l’affectation souhaitée (ce qui n’est connu qu’en juin, en particulier dans le public). Et si le jeune choisit la voie de l’apprentissage, il faut aussi qu’il engage des démarches pour d’autres solutions; l’inscription dans un CFA sera conditionnée à un contrat d’apprentissage, qui est donc à rechercher dès maintenant.

Comme chaque année, cette rencontre, au cours de laquelle d’anciens élèves en MFR sont venus témoigner sur leur parcours de formation et leur entrée dans la vie active, dans des secteurs très divers, a permis de bien faire comprendre aux jeunes l’intérêt de prendre leur avenir en mains. «Votre orientation relève de votre choix personnel» a répété Mme Régnier, qui a fortement conseillé ces jeunes à se rendre à la journée portes ouvertes organisée le 11 mars dans les 22 maisons familiales rurales de la région et la presque totalité des lycées professionnels et CFA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui