L'Oise Agricole 10 mars 2018 à 13h00 | Par Dorian Alinaghi

L’Oise et les ovins, une grande histoire d’amour

Lors de la 55e édition du Salon de l’agriculture, l’Oise a pulvérisé les résultats des concours ovins et a remporté plus d’une cinquantaine de prix. Willy Balderacchi, éleveur de mouton Île-de-France, en est l’un de ces ambassadeurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Martine Borgoo, conseillère départementale chargée de l’agriculture, Willy Balderacchi, éleveur à Caisnes et Louis Lefranc, préfet de l’Oise.
De gauche à droite : Martine Borgoo, conseillère départementale chargée de l’agriculture, Willy Balderacchi, éleveur à Caisnes et Louis Lefranc, préfet de l’Oise. - © Laurent Mingam

L’Oise règne en maître. Les trois élevages de races Suffolk ou Île-de-France du département, installés à Catigny, Méry-la-Bataille ou à Caisnes, ont remporté plus d’une cinquantaine de prix lors du 55e salon de l’agriculture.

Willy Balderacchi, éleveur de 450 brebis Île-de-France à Caisnes, trouve que le salon de l’agriculture est la vitrine par excellence de l’agriculture : «Il n’y a pas mieux en termes de communication. Nous pouvons parler avec des personnes venant du monde entier, petits et grands et de professions différentes» souligne Willy Balderacchi.

Cet éleveur en est à son dixième salon et cumule 74 récompenses au total. «L’année 2018 est la plus belle année pour moi, j’ai reçu 10 récompenses, 4 en viande et 6 en laine. J’ai concouru face à toutes les races confondues de moutons et j’ai été tout de même récompensé de prix. Je suis très fier de mes animaux. Comme le disaient mes parents, un mouton avec une belle laine est un mouton en très bonne santé, et ils avaient raison. Toutes ces récompenses montrent le travail accompli durant toute l’année ainsi que la qualité de l’exploitation. De plus, on redore notre blason, surtout au niveau de la génétique. Les pays étrangers nous attendent au tournant car notre qualité et notre savoir-faire doivent être exemplaires. À travers ce salon, nous le prouvons et nous devons continuer tout au long de l’année. Pour ma part, je me prépare déjà pour l’édition 2019» se réjouit Willy Balderacchi.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui