L'Oise Agricole 18 mai 2017 à 08h00 | Par Dorian Alinaghi

Groupama : «En 2016, on a fait notre job !»

Le 16 mai, Groupama Paris Val-de-Loire a donné rendez-vous à tous ses assurés et aux acteurs économiques et institutionnels à Beauvais afin d’exposer ses temps forts de l’année 2016.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
(De gauche à droite) : François delaisse, sécrétaire général, Denis Pype, président de la Fédération départemental de l’Oise, Eric Gelpe, directeur général, Jean-Jacques Fieffé, directeur de l’établissement de l’Oise
(De gauche à droite) : François delaisse, sécrétaire général, Denis Pype, président de la Fédération départemental de l’Oise, Eric Gelpe, directeur général, Jean-Jacques Fieffé, directeur de l’établissement de l’Oise - © D.A.

C’est dans la majestueuse salle de la maladrerie Saint-Lazare à Beauvais que Groupama a donné rendez-vous à tous ses assurés.Ainsi, Groupama a exposé les événements importants de l’année 2016. Eric Gelpe, directeur général, a déclaré que «le but de cette réunion est d’aller à la rencontre de tous nos assurés afin de leur montrer l’efficacité de notre groupe et d’afficher la qualité de nos services.»

Un acteur important dans l’agriculture

L’année 2016 a été un vrai fléau pour tous les agriculteurs. À cause des inondations, des pluies diluviennes, ou du manque d’ensoleillement, les récoltes n’ont pas été fructueuses. Denis Pype, président de la Fédération départementale de l’Oise, indique : «nous avons subi un événement qui se présente tous les deux siècles. 155 millions d’euros ont permis d’indemniser le manque de récoltes alors que les cotisations n’ont été que de 32 millions d’euros. 80 % des indemnités ont été réglées en octobre 2016, afin que les agriculteurs puissent rebondir rapidement pour la prochaine année. Malgré les intempéries, nous avons quand même réalisé un bon exercice dans une conjoncture atone : le chiffre d’affaires a augmenté de 1,5 %. Nous avons dégagé un résultat de 17 millions d’euros.» Considéré comme un acteur dynamique, Groupama est souvent qualifié par la plupart de ses assurés comme «le meilleur médecin des agriculteurs.»

Un soutien 3.0

Pour 2017, la stratégie de Groupama tend vers une expansion numérique. La dématérialisation est souvent considérée comme un élément de rupture sociale et humaine. L’assureur, quant à lui, mesure l’importance de cette avancée technologie. Eric Gelpe explique qu’ «il s’agit de réagir plus rapidement aux événements, d’être plus efficace selon les problèmes, et de faciliter les démarches et l’accès aux informations. Nous misons toujours sur la proximité avec nos assurés et nous garderons nos agences locales. Nos experts interviendront toujours sur place. Nous vivons dans un monde numérique, et cela nous permet d’augmenter nos activités pour de mes meilleurs résultats.»

Au menu de la soirée, la géopolitique

Avec les multiples élections qui se profilent en Europe, le Brexit, Donald Trump, l’influence la Russie, Groupama a souhaité donner la parole à un politologue et géopoliticien, Dominique Moïsi. Confiant en l’avenir, ce dernier ne voit pas l’agriculture en perdition, bien au contraire. «Nous sommes dans un courant d’espoir. Avec toutes les actualités positives en Europe, notamment l’élection du Président de la République française, Emmanuelle Macron, notre continent s’étale sur un mouvement de solidarité. Je pense réellement que la PAC (politique agricole commune) va bénéficier d’une onde positive.» La rencontre s’est donc terminée sur des notes plutôt favorables. Groupama entend bien participer plus activement et sur tous les fronts au developpement du monde rural.

450 millions €

Montant des primes d’assurances versées en 2016 aux agriculteurs sur les 9 caisses régionales du groupe.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui