L'Oise Agricole 22 décembre 2017 à 09h00 | Par Marie-Astrid Batut

Filière céréales : répondre aux attentes de tous

Avec son plan, la filière veut être un acteur de la préservation de l’environnement, tout en garantissant des revenus aux producteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Intercéréales propose d’adapter l’offre à la demande en poursuivant, notamment, la dynamique du plan protéine afin de faire progresser la teneur en protéines des céréales.
Intercéréales propose d’adapter l’offre à la demande en poursuivant, notamment, la dynamique du plan protéine afin de faire progresser la teneur en protéines des céréales. - © Jean-Charles Gutner

Dans son plan de filière, Intercéréales précise que la filière céréalière «s’est engagée dans une dé-marche de durabilité en phase avec les attentes des consommateurs et des citoyens en France et dans le monde, en termes d’alimentation, mais aussi de proposition de pro-duits biosourcés, d’environnement et, plus largement, d’attentes sociétales». Les ambitions de trans-formation recensées dans ce plan sont réparties en trois axes de travail.Pour accompagner la répartition et la création de valeur sur le territoire national, elle souhaite satis-faire les attentes des clients, des consommateurs et des citoyens.

Pour cela, Intercéréales propose d’adapter l’offre à la demande en poursuivant, notamment, la dynamique du plan protéine afin de faire progresser la teneur en protéines des céréales. Il s’agit donc d’avoir dans, cinq ans, 40 % des surfaces de blé tendre et dur fertilisées, et d’élargir le plan protéines à d’autres céréales (orge brassicole, maïs). La filière veut aussi augmenter les exportations de céréales et de produits transformés en faisant de l’origine France un atout compétitif et qualitatif. Le développement de la bioéconomie et de l’économie circulaire est également présenté comme un levier pour créer de la valeur. La filière veut contribuer à l’atteinte des recommandations nutritionnelles des autorités de santé, à savoir pour les adultes, une alimentation composée à 35-40 % de lipides, 10-20 % de protéines, 40-55 % de glucides et 25-30 g de fibre.

Gagner 15-20 € la tonne sur toute la filière

Le deuxième axe de travail, présenté dans ce plan, consiste à in-nover afin de développer la filière céréalière déjà en pleine transition. Elle veut donc développer un conseil aux agriculteurs plus transversal, basé sur un échange avec l’agriculteur ou des groupes d’agriculteurs, pour une meilleure appropriation des innovations, et prenant en compte les attentes des acteurs du territoire.

Un des points clés de cet axe de travail est l’inscription de la filière dans le «contrat de solution» de réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires. L’interprofession le considère comme un «véritable tournant dans l’engagement collectif des acteurs». L’objectif est de réduire de moitié, d’ici cinq ans, la part de céréales pouvant contenir des résidus d’insecticides chimiques.

Afin d’anticiper les effets du changement climatique par une gestion de l’eau ambitieuse, les producteurs irrigants sont amenés à pour-suivre leurs efforts de progrès (amélioration de la productivité de l’eau de 30 % à performances égales en vingt ans). Afin d’augmenter la compétitivité de la filière et assurer un revenu aux producteurs, Inter-céréales propose de développer la solidarité, entre les acteurs. La finalité est ainsi de gagner 15 à 30 € la tonne sur l’ensemble de la filière. La volonté de la filière céréales est d’encourager tous les segments de marchés à se développer, répondant à une demande (flux tirés). Les filières premium ou haut de gamme représentent 17 % des céréales collectées destinées à l’alimentation humaine nationale. Elle soutient donc la montée en gamme de l’essentiel des volumes produits en France.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui