L'Oise Agricole 28 septembre 2017 à 09h00 | Par Dorian Alinaghi

Enercon a le vent en poupe

L’entreprise allemande d’éolienne a fait du département un empire de l’énergie renouvelable.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Thomas Link, conseiller de l’ambassade d’Allemagne, Barthélémy Stanislas, maire de Longueil-Sainte-Marie,Gilles Pargneaux,député européen, Evelyne Le Chapellier, maire de Le Meux, Pierre Vatin, Député de l’Oise (5ème circonscription), et Peter Chuster, directeur d’Enercon. (© Dorian Alinaghi)

Il souffle un vent frais dans l’Oise. Enercon est l’entreprise phare d’éoliennes. Présent en France depuis 2003, l’entreprise inaugure en 2012 la première usine de mâts béton d’éoliennes de France à Longueil-Sainte-Marie (60). Depuis son ouverture, elle a produit plus de 390 mâts bétons destinés en premier lieu au marché français. Face aux besoins de recrutement et de qualification de son personnel, ENERCON crée un centre de formation interne pour ses collaborateurs français et lance la construction d’un centre international pour ceux du monde entier.

Le siège social, l’usine et les bâtiments administratifs sont situés sur un site de 12 hectares à Longueil-Sainte-Marie. Avec un total de 150 salariés, elle a créé plus de 400 mâts d’éoliennes. Outre son usine, Enercon a aussi ouvert un centre de formation national au Meux. «Afin d’être compétitif, nous formons nos collaborateurs, nos salariés et les nouveaux arrivants. Nous misons vraiment sur la qualité professionnelle. Tout doit être d’une efficacité optimale. En France, 486 de nos 750 salariés ont suivi des formations» souligne Peter Schuster, directeur d’Enercon France.

Cette entreprise joue carte sur table et montre son potentiel. Le centre de formation, d’un coût dépensant un million d’euros, va permettre d’accueillir plus de 600 personnes pour des sessions de formations de cinq semaines. Grâce à ce centre, le responsable du centre, Jean-Marc Foritano, envisage de fabriquer un véritable pôle d’expert «Nous embauchons jusqu’à 100 personnes par an en France. Nous voulons que nos salariés soient méticuleux et performants. L’éolienne est une construction complexe, nous avons besoin de techniciens, d’ingénieurs, de chefs de projets… La formation doit être appliquée à l’ensemble des salariés. Il s’agit de former en électricité, en mécanique, en sécurité, en informatique et en langues étrangères surtout.» explique-t-il.

On pourrait penser que ce métier est dédié aux hommes. Sauf que Christelle et d’autres femmes font pencher la balance «ça ne me fait pas peur de travailler dans un milieu d’hommes, bien au contraire. Auparavant, j’ai travaillé dans une papeterie, je n’étais entourée que d’hommes. L’entreprise agit fortement sur la préservation de notre planète avec les éoliennes. Hommes ou pas, je vais faire de mon mieux dans ce que j’aime, l’énergie renouvelable. Nous devons tous travailler main dans la main pour réussir à changer les choses.» déclare-t-elle.

Mais ce n’est pas tout, Enercon va encore plus loin et compte ouvrir un nouveau centre à quelques mètres de l’usine. Estimé à 3,5 millions d’euros, l’entreprise se focalisera sur l’apprentissage à l’international. Chaque année, Enercon reçoit des centaines de stagiaires venant de différents horizons comme les Etats-Unis, le Brésil ou bien le Japon.

De ce fait, tout est mis en place afin que les stagiaires soient formés à l’installation des machines uniquement. «Les sessions se feront essentiellement en anglais. Mais au sein de notre entreprise nous avons des salariés parlant l’espagnol, le portugais ou bien l’italien. Même au niveau de la culture du pays, certains ont besoin de plus observer alors que d’autres veulent manipuler et agir. Nous voulons que tout soit d’un niveau d’excellence».L’ouverture de deux autres bases de maintenance supplémentaires dans la Somme est prévue, en plus des quatre existantes.

Les élus adhèrent à la Deutsh Quality

Pour Barthélémy Stanislas, maire de Longueil-Sainte-Marie, «Cette société a la capacité de former. Elle prend les gens comme ils sont et elle les emmène de plus en plus haut. Enercon donne une vision de réussite dans le monde de l’industrie.» Pour Evelyne Le Chapellier, maire de Le Meux, l’entreprise redore le blason de la Picardie «Enercon est dans le vent ! Elle est dynamique et innovante. J’ai juste à dire bravo et félicitation !»

Pour Thomas Link, conseiller de l’ambassade d’Allemagne, l’entreprise a une histoire particulière en France «Premièrement, Enercon est le plus grand employeur dans leur secteur en France. Il y a un taux de croissance énorme depuis leur arrivée. A la fin de l’année on comptera 700 employés au total. Deuxièmement, l’entreprise s’engage aussi dans la formation professionnelle. Troisièmement, elle se consacre aux énergies renouvelables.»

Pour Pierre Vatin, député de l’Oise (5ème circonscription), Enercon admire son développement «il est rare de voir une entreprise évoluer dans la bonne direction et de toujours trouver les solutions adéquates à nos problèmes environnementaux. Le centre de formation permet d’accroître l’influence de la société. C’est un sans-faute.»

Le député européen, Gilles Pargneaux, conclue en mettant l’accent sur la stratégie de l’économie circulaire employée par l’entreprise. «Que ce soit les institutions ou les entreprises, le combat du 21e siècle est évidemment la lutte contre le changement climatique. Nous devons ainsi développer les énergies renouvelables, non seulement en France mais en Europe. On sait que les énergies renouvelables sont le solaire, le bois, l’hydraulique et l’éolien. Ce dernier est un atout pour développer les énergies renouvelables. C’est pourquoi la région Hauts-de-France doit continuer à développer et produire des éoliennes. Alors vive l’éolienne, vive Enercon»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui