L'Oise Agricole 02 juin 2016 à 08h00 | Par Dominique Lapeyre-Cavé

Elvea60, les Intermarché de l’Oise et SVA s’engagent en filière

Vendredi 27 mai, l’accord officiel de la démarche commune engagée depuis quelques mois a été signé à la Chambre d’agriculture de l’Oise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Signature officielle avec Fabien Cornen, directeur de SVA, en présence des élus et patrons des Intermarché concernés. Francis Camus, président d’Elvea, et Bertrand Vigouroux scellent l’évènement par une cordiale poignée de mains.
Signature officielle avec Fabien Cornen, directeur de SVA, en présence des élus et patrons des Intermarché concernés. Francis Camus, président d’Elvea, et Bertrand Vigouroux scellent l’évènement par une cordiale poignée de mains. - © Dominique Lapeyre-Cavé

C’est Jean-Luc Poulain, président de la Chambre, qui a accueilli les représentants d’Elvea60, les patrons de 18 Intermarché de l’Oise et les représentants de SVA (Société vitréenne d’abbattage) pour cette signature officielle à laquelle étaient également présents Martine Borgoo, élue du Conseil départemental en charge du dossier agriculture, et Henri Payan, directeur de la Chambre des métiers de l’Oise.

Il a rapidement laissé la parole à Didier Verbeke, élu de la Chambre en charge des projets d’entreprises et de la formation, qui s’est réjoui de ce partenariat qui apporte une valorisation économique aux éleveurs engagés et la satisfaction de savoir où sont vendus leurs animaux.

Puis Bertrand Vigouroux, chef d’entreprise de l’Intermarché de Nanteuil-le-Haudouin, à l’origine du rapprochement avec Elvea60, a rappelé l’origine de la démarche.

Comme il le rappelait avec beaucoup d’humour : «Tout est parti d’une rencontre entre 3 individus : un agriculteur, Jean-Louis Meyniel, un commercial, Christophe De Bruyne, et un épicier, moi. Et ces trois-là ont décidé de se mettre en mouvement ensemble dans la volonté de rapprocher viande locale et consommateurs soucieux de l’origine et des conditions d’élevage des animaux.»

Les premiers succès se sont réalisés lors de la foire de Breteuil, relancée pour l’occasion. Après la disparition de Jean-Louis Meyniel, qu’évoque avec beaucoup d’émotion Bertrand Vigouroux, c’est Francis Camus, nouveau président d’Elvea 60, qui reprend le flambeau et continue la démarche. La crise de l’élevage et les rencontres entre représentants syndicaux des éleveurs et patrons de magasins se multiplient fin 2015.

SVA, filiale d’abattage des Mousquetaires, est contactée pour la mise en place du cahier des charges, le transport des animaux et des carcasses, le recensement des besoins des autres magasins Intermarché du département dont les patrons ont mandaté Bertrand Vigouroux dans la négociation.

Résultat : ils étaient aujourd’hui 12 à venir signer leur engagement filière avec Elvea 60.

De quoi assurer aux adhérents Elvea une plus-value d’environ 20 centimes d’euro par kg de carcasse, soit entre 80 et 100 euros par bête.

Les objectifs quantitatifs sont également fixés pour l’année : 250 animaux devraient être commercialés dans les Intermarché de l’Oise signataires, soit entre 2 et 3 animaux par adhérent d’Elvea (ils sont 130 à ce jour).

Des races à viande

Les Intermarché de l’Oise commercialisent aujourd’hui majoritairement de la race charolaise et des races croisées, ce qui va permettre à plus d’éleveurs de l’association de fournir de la viande grâce à ce partenariat.

Ce dont se félicite Francis Camus au vu de la situation générale de l’élevage. Une plus-value qui est la bienvenue et dont on espère qu’elle profitera à toujours plus d’adhérents si les volumes consommés viennent à augmenter. De quoi inspirer des démarches similaires qui pourraient se mettre en place dans d’autres filières et/ou départements.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui