L'Oise Agricole 23 mars 2017 à 08h00 | Par Bernard Leduc

Des chasseurs vigilants au respect de l'environnement

Une convention «chasseurs vigilants» a été signée le 21 mars à la préfecture de l'Oise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La convention créant un réseau «chasseurs vigilants» a été cosignée par le colonel François Brémand, commandant le groupement départemental de gendarmerie de l'Oise, Didier Martin, préfet de l'Oise, et Guy Harlé d'Ophove, président de la Fédération départementale des chasseurs.
La convention créant un réseau «chasseurs vigilants» a été cosignée par le colonel François Brémand, commandant le groupement départemental de gendarmerie de l'Oise, Didier Martin, préfet de l'Oise, et Guy Harlé d'Ophove, président de la Fédération départementale des chasseurs. - © Bernard Leduc

Il s'agit d'un partenariat inédit et expérimental en France, entre les chasseurs et la gendarmerie. Par cette convention, les chasseurs «vigilants» s'engagent à informer les gendarmes de leurs observations sur toutes les atteintes à l'environnement qu'ils sont amenés à constater sur leurs parcours de chasse, en plaine ou en forêt, souvent éloignés des endroits habituellement surveillés par la gendarmerie.

Ils pourront aussi signaler les comportements répréhensibles, le rôle des gendarmes étant alors d'être «agissants» et de rechercher les auteurs de ces faits qui sont alors verbalisables ou justiciables.

Car, trop souvent, les chasseurs constatent des décharges sauvages ou des actes de vandalisme... qui portent atteinte à la nature.

C'est un partenariat «gagnant-gagnant entre le monde de la chasse et les protecteurs de la nature» disait le préfet Didier Martin avant la signature de cette convention, en présence des représentants de toutes les compagnies de gendarmerie du département, de la chasse et des organisations de protection de la nature.

Le principe est comparable à celui déjà existant des voisins vigilants et des agriculteurs vigilants, qui a surtout pour but de prévenir contre les cambriolages.

Les chasseurs se proposent donc d'être «les RG de nos campagnes», selon l'expression de Guy Harlé d'Ophove. «Les chasseurs savent observer» ajoutait-il en soulignant leur engagement «éco-citoyen».

C'est donc un réseau de plus qui vient en appui des forces de sécurité ou de protection de l'ordre public. Les chasseurs seront informés de la mise en oeuvre de ce réseau par leur fédération départementale, l'objectif étant de constituer un fichier de chasseurs «vigilants» auprès des gendarmes qui prendront leurs appels en priorité.

Il est prévu un bilan annuel de cette opération.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,