L'Oise Agricole 05 décembre 2014 à 08h00 | Par Bruno Haas

De l’agrainage du grand gibier en forêt...

Bruno Haas : Membre du bureau de la Chambre d’agriculture

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bruno Hass

La charte sur l’agrainage adoptée avec le schéma cynégétique départemental 2012-2018 prévoit que l’agrainage a un rôle de dissuasion qui doit permettre de limiter les dégâts aux cultures durant les périodes les plus sensibles (semis, maïs en lait…). Suite à l’expérience du 1er schéma et pour prendre en compte le plan national de maîtrise du sanglier, cette charte interdit l’agrainage du grand gibier entre le 15 novembre et
le 15 février.


Les conditions de l’agrainage du sanglier doivent aboutir à une limitation des dégâts en plaine, surtout aux semis, à éviter la tentation du nourrissage et à éviter les risques sanitaires. La communication sur cette pratique telle que prévue est à renforcer, ainsi que les bonnes pratiques de gestion des populations de sangliers : tir sur toutes les classes d’âge, sur les animaux des deux sexes.


Les velléités de certains de modifier cette charte n’est pas acceptable. Car l’agrainage dissuasif risque fortement de se transformer en nourrissage pour favoriser encore plus le développement des populations, et cela avec, en parallèle, dans certains lots de chasse, la protection des adultes.
Non, nos forêts ne doivent pas se transformer en parcs d’élevage à sangliers.


Le schéma départemental prévoit que les prélèvements de sanglier, pour avoir une population en équilibre avec les milieux qui les accueillent, devrait être d’un maximum de 4 000 animaux. Mais la population est toujours supérieure aux objectifs du schéma. Cet été, la Fédération de chasse a été obligée de faire plusieurs demandes de destruction de sanglier pour limiter les dégâts en plaine. Faut-il avoir un plan de chasse qualitatif (mesure prévue dans le schéma départemental) sur certaines zones pour orienter les prélèvements sur les classes d’animaux les plus productives pour diminuer les populations ?

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui