L'Oise Agricole 15 décembre 2016 à 08h00 | Par Bernard Leduc

Conseil régional: une volonté de proximité

Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France, a organisé une réunion publique le jeudi 8 décembre au soir à Noailles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bernard Leduc

Cette réunion publique locale était la première dans l’Oise, mais pas dans la région Hauts-de-France dont les habitants sont invités pour un dialogue direct avec Xavier Bertrand. D’autres seront organisées dans tous les arrondissements.

«Engagement pris, promesse tenue», le président applique la décision qu’il a prise d’être «sur le terrain», tout comme il l’a demandé à tous ses co-listiers. D’ailleurs, au cours de cette rencontre, des 15 conseillers régionaux élus dans l’Oise, presque tous étaient présents, «à portée d’engueulade».

Car il s’agissait d’un dialogue direct, où le président et ses collègues élus ont pu présenter leur action et tous les participants - ils étaient un peu plus de 200 - ont pu librement poser des questions pour une réponse en direct.

Xavier Bertrand a d’emblée montré sa détermination d’être «le plus concret possible», ce qu’il a fait en venant «d’abord rendre compte», en s’exprimant très librement et très clairement sur le programme engagé.

Sa difficulté était de montrer les changements intervenus, puisque la nouvelle équipe n’est aux commandes de la région que depuis 11 mois, arrivant en même temps que la nouvelle configuration de la région qui, pour l’Oise, était «un sacré défi». Cela oblige à «faire aimer les Hauts-de-France» par tous ses habitants, en faisant la promotion d’une région «qui a envie d’innover, qui a de l’ambition».

Le président, qui s’est de nouveau engagé à ne se consacrer qu’à ce mandat régional, a expliqué qu’il n’y aura pas de réduction des aides ou des niveaux de prestations aux citoyens, dans les limites d’un budget alimenté par une fiscalité sans hausse.

La défense du pouvoir d’achat est en effet une priorité pour Xavier Bertrand, qui a décidé de rester «radin avec l’argent public» : il recherchera toujours l’efficacité dans toutes les interventions du Conseil régional, en donnant une priorité à l’attractivité territoriale, pour développer l’emploi et les activités économiques ; un effort sera aussi apporté à la culture, surtout en milieu rural.

Le président du Conseil régional souhaite aussi apporter des aides à toutes les formations «qui débouchent sur un emploi» pour tous, ou pour des reconversions professionnelles, avec une volonté d’accompagner ceux qui veulent conserver leur emploi en apportant une aide (240 € par an) aux personnes éloignées de plus de 30 km de leur lieu de travail et, dès 2017, une aide pour la garde des enfants.

Parmi les aides à l’emploi, il a cité des aides à l’embauche : réduction des charges patronales dans les TPE et PME, augmentation de la prime pour l’accueil des apprentis de plus de 18 ans, ou encore mise à disposition de véhicules pour des périodes d’essai.

Le plan Proch’emploi qui été mis en place pour mettre en relations demandeurs d’emploi et recruteurs a déjà montré son efficacité pour réduire le chômage, dont le taux est particulièrement élevé dans notre région.

Xavier Bertrand a rappelé les trois compétences désormais confiées aux régions : l’économie, les transports et les lycées. «Ce qui ne signifie pas que l’agriculture, le tourisme, la culture ou le sport, ce n’est pas important, mais le Conseil régional n’est pas seul à pouvoir intervenir dans ces domaines».

Il a été peu question d’agriculture lors de cette réunion publique du 8 décembre à Noailles, bien que le plan de soutien de l’élevage ait été évoqué et que Manoëlle Martin, vice-présidente chargée des lycées, ait expliqué l’action engagée pour un approvisionnement en produits locaux à hauteur de 70 % pour les repas des lycéens.

Cette volonté de présence sur le terrain sera confortée par l’installation prochaine d’antennes de proximité, à Fourmies dans le Nord, à Soissons dans l’Aisne, et dans l’Oise, à Clermont.

Une réflexion est aussi menée pour la création d’une antenne mobile.

Là aussi, la volonté exprimée est apporter des réponses claires aux citoyens et aux élus locaux : pour telle demande, chacun a la droit d’entendre très vite «dire si c’est oui ou non, quand et comment si c’est oui, ou pourquoi si c’est non». Proximité, transparence, efficacité, voilà le message clairement exprimé lors de cette réunion.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui