L'Oise Agricole 03 décembre 2015 à 08h00 | Par Bernard LEDUC

CERFrance 60 «de nouveau sur les rails»

CERFrance-AGC 60 a tenu son assemblée générale le 24 novembre à Clermont.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © oise agricole

Dans son rapport moral, le président Jean-Michel Decherf a d’abord cité deux chiffres : - 305.000 €, qui était le résultat de l’AGC 60 au 30/06/2013, et + 272.000 €, qui est celui au 30/06/2015. «Deux ans après la mise en place de la nouvelle gouvernance, le pari de redresser la situation économique est atteint.»

La présentation des comptes sur l’exercice allant du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015 a été faite, montrant une évolution du chiffre d’affaires (10.121.757 €uros).

à 5,35 millions d’euros au 30 juin 2015, le bilan a peu progressé par rapport à l’exercice précédent, aucun événement important n’étant survenu entre les deux dates de clôture.

«Aujourd’hui, la situation financière de notre AGC est bonne et les indicateurs tels que la trésorerie, l’EBE ou encore les capitaux propres sont au vert» disait Jean-Michel Dechef. Les dirigeants de l’entreprise restent cependant vigilants et si pendant ces deux dernières années, il a fallu «agir souvent dans l’urgence», des axes de travail sont identifiés pour l’avenir de cette AGC (association de gestion et de comptabilité).

Des priorités seront mises en place «d’ici 2017», affirmait Jean-Michel Decherf, avec plusieurs pistes de travail, dont la croissance «par la reconquête de la clientèle agricole et sur le développement du marché des ACS ou la croissance externe».

La communication passe pour l’instant, par le CERFrance60 infos, les autres revues telles que Gérer pour gagner, ainsi que l’organisation de réunions à thèmes. Cette communication sera prochainement améliorée par le canal des réseaux sociaux par exemple, et CERFrance 60 a adhéré à la création de CERFrance Perspectives, avec le service extranet CERFranceConnect.

Il y a aussi dans cette SAS le développement de CERFrance en ville, la compta 100 % en ligne et la communauté d’adhérents.

Les projets ne manquent donc pas et prochainement, il sera demandé aux adhérents de donner leur avis en répondant à une nouvelle enquête de satisfaction.

 

«Une année éprouvante»

Cette assemblée générale a par ailleurs été l’occasion d’analyser la conjoncture agricole. Jean-Michel Decherf avait déjà parlé l’an dernier «d’année éprouvante pour nos entreprises. Aujourd’hui, c’est le secteur de l’élevage qui est le plus durement touché ; le porc bien sûr, mais aussi l’élevage laitier, qui représente un secteur d’activité important dans le PIB de notre département.»

Des cellules d’urgence ont été mises en place et le Cerfrance, en tant qu’organisme de comptabilité et gestion, fait partie des partenaires réunis par la Préfecture. «Et à l’heure actuelle, ce sont 65 éleveurs de l’Oise et 60 sur notre agence de Feurs, dans la Loire, qui sont suivis», sans facturation particulière.

Dans cette situation économique chaotique, les chefs d’entreprises doivent s’adapter, «garder l’audace d’entreprendre», le CERFrance continuant de leur proposer un accompagnement.

«Notre CERFrance est de nouveau sur les rails» disait avec satisfaction son président, qui a salué la forte implication et le professionnalisme de Jean-Claude Duthion, qui était l’un des 15 membres du conseil d’administration élus le 8 mars 2013.

Trésorier et responsable de la commission immobilière, il est atteint par la limite d’âge fixé par le règlement intérieur (65 ans).

En conclusion de son rapport moral, Jean-Michel Decherf a remercié les adhérents pour leur confiance, «collaborateurs et élus sont à vos côtés pour vous aider dans l’évolution de vos entreprises.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,