L'Oise Agricole 26 novembre 2017 à 11h00 | Par Laurent Mingam

Centrale Danone au Maroc

Le secteur laitier dans la région de Beni Mellal se développe grâce au volontarisme de tous les acteurs et au soutien de l'État.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les producteurs livrent eux-mêmes leur production à la coopérative, à pied, à vélo ou en mobylette.
Les producteurs livrent eux-mêmes leur production à la coopérative, à pied, à vélo ou en mobylette. - © Laurent Mingam

Dans la région du Tadla, Beni Mellal est la plus importante ville et le chef-lieu de la province de Béni Mellal et la région de Béni Mellal-Khenifra. Elle se situe au centre du Maroc à 240 km de la capitale Rabat, 200 km de Casablanca et 190 km de Marrakech. L'agglomération compte 450.000 habitants. Dans les faubourgs de la vill,e s'étalent les zones aménagées qui attendent depuis longtemps des constructions futures ou voient des constructions commencées depuis des années et non encore achevées.

Dans les grandes plaines environnantes, sèches, désertiques, quelques vaches isolées, ici ou là, paissent avec quelques moutons. Elles semblent manger des pierres tant le sol est sec, aride, sans une trace de verdure. Et l'on se demande bien comment elles pourraient faire du lait et nourrir une famille autrement que dans la misère.

C'est dans ce paysage, dans la région de Beni Mellal, que se trouve la coopérative Centrale Danone. Pourtant ! Les efforts substantiels réalisés pour l'importation des races améliorées, la vulgarisation des techniques d'élevage, la vaccination, la lutte contre les épizooties et les programmes d'urgence déployés en cas de sécheresse ont abouti à une autosuffisance dans le secteur laitier marocain. La production laitière marocaine s'élève ainsi, en 2016, à 2,45 milliards de litres. Elle était, en 2008, de 1,80 milliards.

Collecte laitière : 36 % de croissance en 8 ans

Aujourd'hui, le secteur laitier marocain constitue, aux yeux de la politique agricole marocaine, un succès incontesté de développement d'une filière nationale du lait en lien étroit avec l'aval. La filière lait au Maroc s'est mise en place autour d'agrégateurs, centres de collecte assurant l'intégration avec l'industrie nationale de transformation des produits laitiers. Au-delà de l'aspect organisation de la filière, une vraie politique de modernisation des modes de production a été menée, qui a permis une augmentation significative des rendements laitiers qui peuvent s'élever au niveau des standards équivalents à ceux des exploitations européennes (25 litres/jour/vache).

Dans cette politique, Centrale Danone est une entreprise leader du secteur alimentaire au Maroc depuis 1940. Avec plus de 4.000 collaborateurs, 120.000 éleveurs, 1.800 centres de collecte et plus de 60 % de parts de marché dans les produits laitiers, Centrale Danone est un acteur incontournable du paysage socio-économique marocain. Depuis 2016, le Groupe Danone est actionnaire majoritaire avec plus de 95 % des parts. L'élevage est, dans la région de Beni Mellal, une activité importante. La région pèse 14 % de la production laitière du Maroc et génère 3,5 millions de journée de travail par an. Ce second critère est évidemment important dans un pays comme le Maroc où l'âge médian est de 28 ans (il est de 40 ans en France).

En complément de la production de semences et de betteraves, l'élevage est présent sur une très grande majorité des exploitations car il permet, ainsi que le rappelle le représentant de l'Office régional de mise en valeur du Tadla (Région de Beni Mellal), de financer la campagne agricole. Les éleveurs en effet ont une recette tous les 15 jours avec le paiement de leur lait. «L'élevage, c'est la trésorerie des exploitations, une bouffée d'oxygène» rapporte M. Khattabi, directeur de la région pour le groupe Centrale Danone.

90 % des éleveurs sont en coopérative. Centrale Danone connaît 3 types de collecte de lait : la collecte directe (dans des fermes particulières), les coopératives laitières (approvisionnées par les petits éleveurs) et les groupements. Dans la région de Beni Mellal, on recense environ 245 coopératives laitières, dont certaines ont des annexes, et 55 fermes particulières. 85 % des éleveurs exploitent 2 à 3 vaches. La région compte 175.000 vaches laitières environ, essentiellement des Prim'Holstein, mais également des Montbéliardes, de plus en plus nombreuses.

Une politique volontariste de développement

La coopérative Taqadouh a été créée en 1974. Elle compte 590 adhérents et environ 2.900 vaches. La coopérative collecte 8.500 litres environ chaque jour. La collecte, c'est en fait la livraison du lait par les éleveurs. Chaque éleveur a, dans un rayon de moins de 3 kilomètres, soit la coopérative mère, soit l'une des ses 4 annexes qui sont ouvertes de 6 h à 21 heures. Et chacun vient ainsi livrer son lait, le plus souvent en mobylette, ou à vélo, le et les bidons entre les jambes. Le bidon est en général en plastique. La coopérative mène toutefois une politique active pour inciter financièrement les éleveurs à s'équiper de bidons alu. Et l'objectif est fixé : fin 2017, 100 % de bidons alu ! Chaque éleveur verse ainsi le produit de sa production qui est chaque fois pesée et dont la qualité est vérifiée, individuellement pour chaque éleveur, mais également avec des tests plus poussés en sortie de cuve de la coopérative. Le lait est payé 400 dirhams (39 centimes le litre livré).

La coopérative propose également plusieurs services sur place : une épicerie (avec des facilités de paiement), un moulin à grains de céréales pour l'alimentation domestique ou animale, et les fournitures pour le bétail.

Au-delà de ces éléments, le groupe Centrale Danone mène également une politique volontairement engagée pour le développement de l'activité laitière dans la région. Le stade de production est évidemment très en retrait par rapport aux standards européens. Mais la trajectoire est déterminée dans le sens du développement, de l'augmentation de la productivité et l'amélioration de la qualité.

Ainsi, Centrale Danone a mis en place un système assez poussé de soutien technique des éleveurs. Ce soutien passe en premier lieu par la formation des éleveurs et des techniciens. Cette politique passe également par des investissements au niveau des centres de collecte pour les mettre à niveau. Centrale Danone propose aussi des crédits à taux zéro pour l'achat de génisse importées. Ce dispositif est particulièrement apprécié car il permet aux éleveurs de développer leur production, leur cheptel et leur productivité et d'en récolter les fruits avant d'avoir à régler leur achat qu'ils parviennent à couvrir avant d'avoir à le payer.

Ce volontarisme dans le développement de la filière laitière de la région de Beni Mellal est également le résultat d'une parfaite coordination entre les éleveurs, les outils économiques et les services de l'État. Le plan Maroc vert, lancé en 2009, a déjà mobilisé 1,59 milliards de dirhams et ainsi généré 3,56 milliards de dirhams (320 millions) d'investissements pour 39.130 dossiers, soit un peu plus de 4.000 dossiers par an pour la région de Beni Mellal-Khénifra. L'essentiel des aides versées, presque 45 %, sont orientées vers la politique de gestion de l'eau et les aménagements de gestion hydro-agricole. Le soutien à l'intensification des productions animales a mobilisé 16 % du total des investissements et l'équipement des exploitations agricoles 27 %. Et l'on voit ici la rencontre du volontarisme conjoint des acteurs économiques et des administrations qui permet le développement de toute une région qui, si elle reste dans la production laitière en retard par rapport à nos standards européens, n'en reste pas moins dans une phase de croissance positive et assez rapide.

(Reportage réalisé dans le cadre d'un voyage d'étude co-financé FNSEA)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui