L'Oise Agricole 02 novembre 2017 à 10h00 | Par Guillaume Perrin

Campagne ambitieuse pour la fécule

Tout en réalisant un point d’étape de la campagne féculière 2017-2018, Tereos a présenté à la presse les améliorations apportées à son usine de Haussimont.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La transformation de la pomme de terre permet d’obtenir quatre grands types de produits; fécule, protéines, protamylasse et pulpes à destination des industries de l’alimentation. (© Jacques Grison)  © Jacques Grison  © Jacques Grison  © Jacques Grison Béat Pelsy, directeur de la féculerie depuis le début de cette campagne et Vincent Grégoire, responsable service agricole à Haussimont © Jacques Grison

Tandis que les camions défilaient dans la cour de l’usine de Haussimont ce mercredi 18 octobre, Tereos a dévoilé à la presse ses ambitions sur le marché de la pomme de terre féculière. Béat Pelsy, directeur de la féculerie depuis le début de cette campagne, était accompagné pour l’occasion par Vincent Grégoire, responsable service agricole à Haussimont depuis avril 2014.

Ainsi que nous l’indiquions dans nos colonnes la semaine dernière, Tereos a pour objectif de transformer 500 000 t de pommes de terre en l’espace de… 200 jours, au lieu de 120 en 2014. La campagne féculière menée par le groupe coopératif a changé de dimension avec l’arrivée des 216 adhérents de la Féculerie Coopérative Agricole de Vic sur Aisne (FCAVA), anciennement présidée par Benoît Philipon. En valorisant les récoltes de 500 associés coopérateurs, Tereos représente désormais 40 % de la production française de fécule.

Les indicateurs provisoires de cette campagne ne se montrent pas encore à la hauteur des moyennes quinquennales. La tare terre actuelle est évaluée à 11 %, et la richesse à 19,3 %, relève Vincent Grégoire. Toutefois, ce dernier reste confiant. Les conditions de récolte sont «bonnes», malgré un printemps sec qui laissait augurer une campagne difficile.

Investir et moderniser

Haussimont est l’un des sept sites industriels de Tereos dans la Marne. Construit en 1970, il accueille 65 salariés permanents, et environ autant de saisonniers pendant la campagne féculière. Pour cette campagne, l’usine produira 100 000 t de fécule, ainsi que des protéines, des pulpes – les volumes de ces débouchés étant ajustés en fonction des tonnages récoltés – et de la protamylasse, dont la production va quadrupler à l’occasion de cette campagne.

Depuis 2014, Tereos a investi 25 millions d’euros dans son outil féculier pour en améliorer la performance. En préparant la campagne 2017-2018 sous le signe de la compétitivité internationale, le groupe coopératif relève le défi des durées de récolte affichées par les Allemands et les Hollandais (180 jours). Avec un doublement du nombre de producteurs associés à la féculerie, et un triplement des ventes à l’export, le site industriel a dû se transformer pour faire face aux enjeux.

Parmi les nouveautés recensées, la ligne de conditionnement a été modernisée, et atteint une capacité d’ensachage de 25 t/h, ce qui permet de conditionner l’intégralité de la production quotidienne en direct (sacs de 25 kg, big bags et vrac), et de répondre à des demandes spécifiques. De nouveaux bassins d’épandage seront terminés pour Noël, et seront mis en chargement en janvier. L’objectif est d’utiliser leur capacité de stockage d’effluents (250 000m3) pour répondre aux besoins printaniers de cultures comme la luzerne.

Alors que Tereos concentre désormais ses efforts sur l’accès aux marchés internationaux pour la fécule, il reste un défi à relever, et le groupe commence à s’y atteler : travailler avec la «fécule modifiée».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,