L'Oise Agricole 10 août 2017 à 09h00 | Par Dorian Alinaghi

Bienvenue à Aquarelle, royaume des fleurs dans l’Oise

Le n°1 des fleuristes en ligne a posé ses valises dans une ancienne distillerie, à Brasseuse dans l’Oise. Les bouquets y sont confectionnés, conditionnés et expédiés partout en France ainsi qu’à l’étranger.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mehdi Adem, responsable de la production d’Aquarelle.
Mehdi Adem, responsable de la production d’Aquarelle. - © Dorian Alinaghi

Sur le marché depuis 30 ans, Aquarelle était à l’origine une entreprise composée de plusieurs boutiques de fleurs. C’est en 1997 que les dirigeants, Henri et François de Maublanc, ont analysé le potentiel et le devenir des boutiques en ligne. C’est ainsi que durant la même année, Aquarelle a décidé de vendre ses bouquets de fleurs sur internet. Mais pour débuter sur le marché du web, avoir un atelier devient primordial. De ce fait, le premier a été installé à Ivry-sur-Seine en guise d’atelier de transition afin d’évaluer le potentiel d’aquarelle.com.

Le choix final a été clair et décisif, puisque les dirigeants décident de racheter le site de Brasseuse, une ancienne distillerie de betterave à l’abandon: «les dirigeants avaient déjà remarqué cette vieille distillerie qui était visible depuis la route. Il y avait une touche artistique avec les briques rouges qui représentent l’amour des vieilles usines. La dimension historique a également joué un rôle non négligeable, puisque l’enjeu était de faire renaître une vieille bâtisse. Nous occupons 2.500 m2 sur l’ensemble du terrain qui est de 10.000 m2. Mais le plus important, c’est le choix stratégique. En effet, l’entreprise est positionnée sur une route importante de transition qui comprend un axe allant des Pays-Bas jusqu’à Paris, pour avoir accès rapidement aux aéroports. Le coût de la réhabilitation de ce bâtiment typique de l’architecture industrielle et du déménagement était, d’environ, 1,5 million d’euros», explique Mehdi Adem, le responsable de la production. Aquarelle a également fait un pari en s’installant dans l’Oise, celui de l’emploi. «Dans les années 2000, le département a fermé beaucoup d’usines, générant une perte considérable d’emplois. L’idée était de se dire : s’il y a de la main-d’œuvre disponible, on va la former pour faire des bouquets.» Aujourd’hui, Aquarelle dispose d’une centaine de salariés à Brasseuse. Sans compter les périodes de fêtes, où 180 intérimaires viennent s’ajouter pour conditionner les fortes demandes de bouquets.

Aquarelle, roi des bouquets

Quand bien même l’Oise n’est pas une région où l’horticulture domine, Aquarelle reste le n°1 des fleuristes en ligne en France, voir en Europe également. En effet, son principal fournisseur est le Pays-Bas, qui leur fournit quelque 35.000 tiges par jour. La plateforme internationale de fleurs s’appuie également sur l’Italie et le Kenya : «nous avons même nos propres plantations au Kenya, concernant certains types de fleurs comme la rose Dinara et la Mimi Eden» souligne Mehdi Edam. De plus, toutes les fleurs sont labélisées Fairtrade / Max Havelaar. Ce label prend en compte des critères environnementaux et l’optimisation de la consommation d’eau. À travers cela, Aquarelle entre dans un marché équitable car elle déverse 10 % du prix d’achat au comité de gestion, constitué des fermes horticoles.

Ce n’est pas tout, pour les plus gourmands, Aquarelle propose également des bouquets fournis de bonbons et de sucreries de toutes sortes : «L’idée est venue de mettre quelques confiseries dans les bouquets afin de diversifier notre gamme. Mais on a eu plusieurs retours en nous disant qu’il fallait rajouter encore et encore plus de bonbons. Du coup, le bouquet goûter d’enfant est né pour le plaisir des petits mais aussi des grands». Les fleurs peuvent être ornées de chocolats, de bougies et d’une pâtisserie, ainsi «les clients peuvent choisir de mettre différentes variétés de chocolats. Nous sommes fournis par la grande maison Challes basé à Strasbourg, mais il n’y a pas que du chocolat, les bouquets peuvent être ornés de calissons. Nous en recevons 2 à 3 mille par semaines provenant de Thonon-les-Bains. Concernant les bougies, elles sont 100 % végétales et durables. Il existe 12 parfums, allant du lilas à la jacinthe d’Orient, et à la tubéreuse, une fleur qui disparaît malheureusement…» développe-t-il.

Loin de s’arrêter, l’entreprise propose même des bouquets «Label France» afin de promouvoir l’horticulture française. Néanmoins, l’intérieur du colis reste une énigme: «Les horticulteurs français ne produisent pas autant que les Pays-Bas. L’horticulture française marche en fonction des saisons et des régions et sur quelques semaines. Cependant, nous avons un savoir-faire important et reconnu. Dès lors, à travers ce projet, nous pouvons promettre à notre clientèle des fleurs qui viennent de France. À savoir que l’on promet un beau et gros bouquet, un prix, mais on ne promet rien sur le contenu. Enfin, le bio s’immisce dans nos fleurs de France. On est dans une société où le bio s’est octroyé une place importante, notamment dans l’assiette. Nous voulons faire comprendre aux personnes que les plantes aussi sont remplies de pesticides. C’est pour cela que nous accompagnons et soutenons des horticulteurs qui n’utilisent pas de produits chimiques et qui sont dans une démarche d’avenir».

L’Oise peut donc s’envoyer des fleurs d’avoir Aquarelle sur ses terres. Qui plus est, l’entreprise ne compte pas perdre sa place de leader de la vente de fleurs sur internet et elle n’a pas encore sorti son bouquet final !

Quelques chiffres

 

35 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2016.

700.000 commandes, en moyenne, par an.

1.500 bouquets par jour, sans compter les périodes de fêtes.

17 magasins en France.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui