L'Oise Agricole 02 juin 2016 à 08h00 | Par Simon Playoult

Bâtir une stratégie pour l’élevage des Hauts-de-France

Les Etats généraux de l’élevage débutent le 10 juin à Lille. L’ensemble de la profession peut y participer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Marie-Sophie Lesne, vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture, et François Bonnet, directeur de la Draaf Nord-Pas-de-Calais-Picardie.
Marie-Sophie Lesne, vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture, et François Bonnet, directeur de la Draaf Nord-Pas-de-Calais-Picardie. - © Simon Playoult

Une journée entière dédiée à l’élevage au Conseil régional Hauts-de- France. Rendez-vous phare programmé dans le plan d’urgence en faveur de la filière, les Etats généraux de l’élevage se tiendront le 10 juin au siège de la Région.

Plus de 1 000 personnes, issues de l’ensemble du monde agricole, sont attendues pour une première session d’échanges et de débats sur la politique à élaborer pour l’avenir de l’élevage du territoire.

Six ateliers, six thèmes à développer
«Face à un élevage qui se délite, nous devons avoir une vision à la fois microéconomique et globalisée de la situation en région, a indiqué Marie-Sophie Lesne, vice-présidente du Conseil régional en charge de l’agriculture, lors de l’annonce de l’événement, le 30 mai à Lille. C’est pourquoi tous les acteurs de la filière sont appelés à venir participer et travailler pour bâtir une stratégie pour l’élevage des Hautsde- France».

Après une matinée consacrée à l’analyse et au décryptage de la crise agricole actuelle, les participants prendront part à six ateliers sur différents thèmes (pilotage des exploitations, compétitivité, rentabilité, conditions de travail, diversification, qualité, agro alimentaire, export…).

«Les Etats généraux sont un point de départ où chacun pourra faire des propositions, explique Anne-Charlotte Dockès de l’Institut de l’élevage. A la fin de la journée, des groupes de travail vont être constitués avec des volontaires afin de poursuivre les discussions durant l’été». Le début de plusieurs mois de chantier.

Etablir un programme d’action pluriannuel
Après plusieurs rencontres, la restitution des travaux de groupes est programmée à l’automne 2016. «L’objectif est de transmettre rapidement les premières grandes orientations, le budget primitif de la Région étant voté en décembre», précise Marie-Sophie Lesne.

«Nous voulons jouer notre rôle politique, être réactif et mettre en place des outils à disposition des agriculteurs », poursuit François Bonnet, directeur de la Draaf Nord-Pas-de- Calais-Picardie.

Un plan d’action pluriannuel, en complément des mesures conjoncturelles prises cette année, devrait ensuite voir le jour au printemps 2017. Il prendra aussi en compte les conclusions des Etats généraux des filières végétales régionales qui auront, elles aussi, droit à leur journée fin septembre, début octobre 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,