L'Oise Agricole 19 mars 2014 à 08h00 | Par Gérald Lepage

Banque - Le Crédit agricole Brie-Picardie investit dans la proximité

Le nouveau directeur de la caisse régionale, Guillaume Rousseau, ambitionne de renforcer les relations entre la banque et ses clients.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Guillaume Rousseau, nouveau directeur de la caisse régionale de Crédit agricole Brie-Picardie.
Guillaume Rousseau, nouveau directeur de la caisse régionale de Crédit agricole Brie-Picardie. - © Gérald Lepage

Un million de clients, plus du tiers des habitants de sa zone géographique, 30 % de parts de marché chez les ménages, plus de huit agriculteurs sur dix clients... quelques chiffres qui montrent le poids du Crédit agricole Brie-Picardie, la troisième caisse régionale en importance du groupe Crédit agricole. «Nous sommes étroitement liés à notre territoire, nous sommes un acteur majeur dans le financement de son économie et c’est ce qui fait notre spécificité de banque mutualiste universelle de proximité», a rappelé avec insistance Guillaume Rousseau, le nouveau directeur général de la caisse régionale de Crédit agricole Brie-Picardie, lors d’une rencontre avec la presse le 12 mars dernier à Amiens.
C’est justement sur le renforcement de cette spécificité que le Crédit agricole veut aujourd’hui asseoir son développement. Après avoir misé un peu trop vite sur des opérations de croissance externe à l’étranger dans les années 2000, la banque verte redécouvre les vertus de la proximité. «Notre croissance est désormais plus organique. Elle s’appuie sur des domaines d’excellence», explique Guillaume Rousseau, citant notamment l’agriculture et l’agro-alimentaire, avec notamment les grands projets de recherche et développement sur le végétal tels que Pivert ou Improve, et tout ce qui tourne autour du logement, domaine qui totalise la moitié des encours de crédit de la caisse.
Plus de proximité, cela va se traduire par une augmentation du nombre de points de vente et un fort investissement dans l’humain. «L’expertise de nos conseillers est certes essentielle, mais la dimension relationnelle l’est tout aussi. On est client de son conseiller, souligne Guillaume Rousseau.
Internet et les technologies numériques permettent à la clientèle de s’informer, de réaliser elle-même les actes bancaires courants. Cela ne s’oppose pas, au contraire, à la proximité humaine, les deux se complètent. Le client va pouvoir joindre son conseiller sur sa tablette, le rencontrer physiquement, s’asseoir à ses côtés devant un poste de travail partagé pour construire un projet de financement... C’est le Crédit agricole de 2015». 
Dans cette optique, la caisse va embaucher 270 personnes en CDI cette année pour des fonctions commerciales et de conseil de proximité. La caisse régionale doit être en mesure de répondre dans les 48 heures à une demande de crédit au logement et dans les cinq jours pour un crédit professionnel.
Le Crédit agricole Brie-Picardie a la puissance financière qui lui permet de réaliser ces investissements. «L’entreprise est rentable», assure son directeur général. L’exercice 2013 s’est soldé par un produit net bancaire (le chiffre d’affaires) de 576,3 millions d’euros et un résultat net de 132,3 millions d’euros dont 30 % sont redistribués sous forme d’intérêts aux parts sociales et de dividendes aux certificats coopératifs d’investissement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui