L'Oise Agricole 08 décembre 2017 à 10h00 | Par Damien Top, Emilie Destrieux

Apprendre à reconnaître la faune des mares picardes

Les mares sont des milieux de vie qui permettent à la faune régionale d’accomplir tout ou une partie de leur cycle biologique (reproduction, source de nourriture…).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Libellule écarlate. (© Damien Top) Salamandre tachetée. © Damien Top Coléoptères aquatiques. © Daniel Lohez  © Damien Top Coléoptères aquatiques. © Daniel Lohez Rainette verte et renoncules aquatiques. © Damien Top

Parmi cette faune, trois grands groupes fonctionnels peuvent être identifiés, à savoir les amphibiens, les libellules et les coléoptères aquatiques.

Les amphibiens

14 espèces peuvent se reproduire dans les mares à vocation agricole, parmi lesquelles 5 espèces sont considérées comme menacées. Les amphibiens se divisent en deux grands groupes : les crapauds/grenouilles et les tritons/salamandres.

Leurs pattes postérieures leur permettant de sauter et ne possédant pas de queue, les grenouilles et les crapauds recherchent les mares essentiellement pour s’y reproduire. Certaines espèces peuvent même y hiberner en s’enfouissant dans la vase.

Les mares sont également un lieu de ponte pour la salamandre et les tritons, ces derniers possèdent une queue leur permettant de nager mais aussi, pour les mâles, d’attirer les femelles en période de reproduction, leur queue présentant alors des motifs attrayants.

Les libellules

Environ 30 espèces peuvent être aperçues dans ces mares, soit la moitié des espèces connues de la région. Il existe deux grandes familles, les demoiselles et les vraies libellules. Les demoiselles se reconnaissent facilement à leur taille plus réduite et à leurs ailes repliées sur le dos au repos. La grande majorité, notamment les mâles, a le bleu comme couleur dominante.

De taille plus importante, les vraies libellules étalent leurs ailes de part et d’autre de leur corps au repos, comme la libellule écarlate (photo). Tout comme les demoiselles, les mâles et les femelles ont une coloration différente, en général plus terne pour les femelles.

Les coléoptères aquatiques

À travers la France, quelques centaines espèces de coléoptères sont strictement aquatiques. Leurs larves sont essentiellement carnivores tandis qu’à l’état adulte leur régime alimentaire peut être plus varié, comme la consommation de plantes aquatiques. Le cortège des espèces présent dénote fortement la qualité de la mare, notamment en termes de qualité d’eau. Comme sur la photo, ces insectes ont conservé une respiration essentiellement aérienne.

Plus une mare est riche en végétation aquatique, plus elle offrira un milieu adéquat pour l’ensemble de la faune y étant inféodée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui