L'Oise Agricole 15 décembre 2016 à 08h00 | Par L'Oise Agricole

Agora: la recherche de valeur ajoutée

L’assemblée générale plénière d’Agora a eu lieu ce mardi 13 décembre après-midi dans la grange de la maladrerie Saint-Lazare à Beauvais.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Assemblée générale plénière d’Agora, mardi 13 décembre après-midi à Beauvais, sous la présidence de Thierry Dupont.
Assemblée générale plénière d’Agora, mardi 13 décembre après-midi à Beauvais, sous la présidence de Thierry Dupont. - © Bernard Leduc

Cette assemblée était appelée à statuer sur les comptes clôturés au 30 juin dernier, donc avec les résultats de la récolte 2015. En présentant le rapport d’activité de cette coopérative qui enregistre une augmentation du nombre de ses sociétaires (ils sont 2.481), Jean-Xavier Mullie a montré le contraste entre la campagne 2014-2015, au cours de laquelle Agora a enregistré sa deuxième collecte la plus importante, grâce à «une récolte exceptionnelle en quantité et en qualité» et la campagne en cours, qui aura été «la plus mauvaise en quantité et en qualité».

Après les problèmes de Hagberg de 2014, tout allait bien en 2015, disait le directeur général, qui avait dû cependant gérer les problèmes liés au stockage et à la logistique. Et en 2016, ça a été «tout à fait l’inverse», avec des rendements catastrophiques (52 q/ha en moyenne en blé, contre 91 l’année précédente) et un très faible PS, variable selon les régions (de 67,7 dans le Noyonnais - là où les rendements ont été les plus faibles, 40 q/ha - à 72,2 dans le Pays de Thelle).

En 2014-2015, la collecte totale a été de 948.500 tonnes. Avec une activité appros à peu près constante, le chiffre global d’affaires a été en progression de 4,7%, à 266 millions d’€uros. Tous les indicateurs étaient au vert et cet exercice s’est soldé par un résultat net de près de 3 millions d’euros. On observe une amélioration continue des fonds propres et une très forte progression du fonds de roulement, assurant une très bonne autonomie financière de la coopérative dont l’endettement est très faible.

Mais l’année 2016 oblige à adapter la gestion, puisque la collecte est réduite de 35% (estimée à 620.000 t) et une baisse sensible est attendue sur l’activité approvisionnements, en produits phytosanitaires et surtout en engrais.

Comme chez les sociétaires, l’heure est bien sûr aux économies, même si les réserves de la coopérative sont importantes. La priorité est de chercher à rémunérer au mieux les productions des sociétaires et la volonté des dirigeants de la coopérative est aussi de les accompagner pour les aider à engager la prochaine campagne et passer ce cap difficile qui va se répercuter sur plusieurs années. La décision a été votée en assemblée générale de distribuer une bonne partie du résultat de l’exercice 2014-2015, par le paiement d’une ristourne de 2 €/t sur tous les produits livrés de la récolte 2015 et d’une ristourne de 2% sur les achats d’aliments du bétail. Ce qui porte le prix payé, en base moisson (pour 2015) pour le blé, à 157 + 2 soit 159 €/t et pour le colza, à 354 + 4 soit 358 €/t.

 

Maîtrise des charges

Les charges de fonctionnement sont parfaitement maîtrisées. La priorité va à l’entretien des sites, très performants puisqu’ils ont été entièrement rénovés ou reconstruits au cours d’un vaste plan d’investissements, qui se termine avec le site de Roye-sur-Matz qui est en cours de rénovation et sera prêt pour la moisson 2017.

L’effort portera sur la recherche de valeur ajoutée sur les marchés et sur l’accompagnement des sociétaires. La réactivité avait été très forte chez Agora qui avait décidé de mesures avant la fin de la moisson. Le plan a été ajusté, avec des reports d’échéances sur les appros jusqu’à la prochaine moisson, à un taux de 1 % sur un an, et des solutions personnalisées sont recherchées pour les sociétaires qui ont davantage de difficultés de trésorerie (ayant un compte à solde négatif de plus de 10.000 €).

Au-delà de la valorisation des productions, la mission de la coopérative est «un accompagnement plus global des exploitations» disait Thierry Dupont dans son rapport moral. Si la coopérative «a la capacité d’encaisser ce choc», ce sont les agriculteurs qui vont ressentir davantage les difficultés : les exploitations sont fragilisées dans ce contexte économique devenu très concurrentiel.

La réponse passera pour partie par des outils de gestion des risques, mais aussi par des adaptations, en les recherchant collectivement. En agriculture aussi, les métiers connaissent des mutations, expliquaient Thierry Dupont et Jean-Xavier Mullie : il faut anticiper les changements, optimiser les choix de production et leur gestion, innover, rester concurrentiel en produisant moins cher que les concurrents, et la coopérative est là aussi pour accompagner ses sociétaires.

Le conseil d’administration d’Agora a d’ailleurs engagé deux chantiers nouveaux dans ce sens : elle développe, en partenariat avec Valfrance, une plate-forme agro-environnementale, Easi’nov, et elle met un pied dans l’économie collaborative en participant au développement de WeFarmUp. Il s’agit d’une plate-forme interconnectée qui permet le partage de matériels entre agriculteurs qui cherchent à compresser leurs charges de mécanisation. «Seul, on va plus vite ; ensemble, on va plus loin» disait le président Thierry Dupont en concluant cette assemblée. Rendez-vous le 1er février pour le 7e agroforum d’Agora.

Élections

Des élections, à laquelle ont participé 96 délégués qui ont été élus lors des assemblées de régions, ont été organisées pour le renouvellement par tiers des administrateur pour 3 ans.
Ont été réélus Jean-Pierre Bricout, Aymar de Laveaucoupet, Thierry Dupont, Cédric Thomassin et Éric Monmirel.
Ne sont pas renouvelés les mandats de Joël Cottart, qui abandonne progressivement ses responsabilités professionnelles pour se consacrer à son exploitation en assolement commun, son mandat de maire et à sa famille, et de Luc Iguenane, qui veut développer un nouveau projet professionnel.
Ils ont été chaleureusement applaudis pour leur investissement pour le développement de la coopérative.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui